EN

À la une

Formation des pilotes d’avions-citernes dans l’Ouest du Canada

Il ne faut pas avoir froid aux yeux pour combattre les feux de forêt par les temps qui courent; les agences de contrôle des feux de forêt du monde entier en savent quelque chose. Avec l’augmentation de la fréquence et de la durée des feux de forêt, les conséquences humaines, environnementales et économiques sont de plus en plus graves.

La plupart des spécialistes montrent du doigt le réchauffement climatique comme principal responsable. Les températures qui augmentent créent des conditions propices aux feux de forêt et attisent les préoccupations des spécialistes en gestion des feux de forêt partout dans le monde. Jeff Berry fait partie de ce groupe de spécialistes.

Jeff, un employé du Service des forêts de la Colombie-Britannique comptant plus de 36 ans d’ancienneté principalement dans le cadre d’opérations avec des avions-citernes, connaît assez bien ce domaine. Il a travaillé avec des agences de lutte aux incendies de forêt du monde entier. Aujourd’hui, il fait partie des membres de la direction du Groupe Conair, un chef de file mondial en produits et services de lutte aérienne contre les incendies. Conair a appuyé les efforts de lutte contre les feux qui ont dévasté une partie de Fort McMurray le 30 mai dernier et qui continuaient de s’étendre dans le nord de l’Alberta et en Saskatchewan 30 jours plus tard. Il s’agit d’ailleurs de la catastrophe la plus coûteuse dans l’histoire du Canada.

« Dans certaines régions, les espaces sauvages servent de petit bois d’allumage sec, ce qui alimente le nombre de feux de forêt », a expliqué Jeff. « Alors que les saisons se prolongent et que les incendies sont de plus en plus agressifs, les agences de lutte contre les feux de forêt tentent de s’adapter. Afin de faire face à cette nouvelle réalité, ils réalisent qu’ils ont besoin de mettre à niveau tant leurs équipements que leurs stratégies de gestion des incendies. C’est là que CAE, avec son savoir-faire en formation aux missions, sera un partenaire précieux pour nous. »

Jeff Berry, directeur, Développement des affaires, Groupe Conair

Jeff Berry, directeur, Développement des affaires, Groupe Conair

Tracer la voie en gestion des incendies de forêt

En février 2016, CAE a signé un accord avec Conair en vue de construire en Colombie-Britannique le premier centre de simulation et de formation sur les feux de forêt au monde. Ils développeront conjointement des scénarios de feux de forêt qui pourront être utilisés sur un simulateur de vol Avro RJ85 construit par CAE et certifié au niveau D, soit la certification la plus élevée. CAE formera également les pilotes de l’avion-citerne Avro RJ85 AT de Conair.

« Nous sommes heureux de mettre au service de la lutte contre les incendies de forêt notre expérience en services d’intégration de systèmes de formation aux forces armées, navales et aériennes », a déclaré Mike Greenley, vice-président et directeur général, CAE Canada. « Ce partenariat élargit notre présence au Canada tout en nous permettant de poursuivre l’amélioration de la sécurité publique. Les pilotes d’avions-citernes travaillent dans des conditions difficiles et souvent dangereuses et, nous serons maintenant en mesure de les aider à se préparer de façon sécuritaire pour leurs missions. »

Au même moment, CAE travaille avec le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC CSS) et le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) afin de mener une analyse complète des besoins en formation, qui servira de base à l’élaboration de solutions de formation nouvelles et efficaces axées sur la lutte contre les incendies de forêt.

L’intégration est essentielle

Au cours des prochaines années, Conair prévoit augmenter considérablement sa flotte actuelle composée de cinq avions Avro RJ85 AT, l’avion-citerne idéal dans tous les types de terrains. Le nouveau centre de formation permettra à Conair de former ses pilotes de RJ au Canada, au lieu de les former sur des simulateurs en Suisse. Il permettra également à l’entreprise de simuler, pour la première fois, des scénarios complets de lutte contre les incendies de forêt dans une grande variété de conditions. Les avantages sont énormes, tant pour les pilotes d’avions-citernes que pour le public en général.

Avion au dessus de l'Okanogan County

« La partie la plus compliquée dans la lutte contre les feux de forêt est toujours l’intégration des différentes ressources, comme les hélicoptères, les avions-citernes et les ressources au sol », a déclaré Jeff. « En testant les procédures opérationnelles sur des scénarios réels, nous serons en mesure d’améliorer les compétences de l’équipe entière et de mieux protéger la forêt, les gens et leurs biens. Nous verrons également où se situent les lacunes au niveau des procédures et nous pourrons travailler avec l’agence pour les adapter à la situation, qui est en constante évolution. Étant donné que la simulation est une façon vraiment sécuritaire et économique de s’entraîner, nous pouvons répéter nos missions et les situations imprévues jusqu’à ce qu’elles soient testées à fond et bien ancrées. »

Possibilités illimitées

Au dessus du feu Jeff et son équipe y voient une occasion incroyable pour le centre de devenir une plaque tournante mondiale de la formation sur divers aéronefs de lutte contre les feux de forêt. En fait, la nouvelle de l’arrivée d’un nouveau centre se propage rapidement; des agences américaines ont démontré leur intérêt et souhaitent bénéficier de ses capacités uniques.

« Notre partenariat avec CAE est non seulement crucial, mais il est aussi très stimulant », a déclaré Jeff. « Ensemble, nous avons le potentiel de devenir le chef de file mondial de l’entraînement aux missions de lutte contre les feux de forêt. Voilà une perspective qui me rend extrêmement fier. »

CAE et Conair prévoient que le centre sera opérationnel à l’automne 2017, et la formation des pilotes devrait commencer en janvier 2018.