EN

Revue de l’année

Les forces de défense doivent s’entraîner pour conserver leur état de préparation aux missions. Voilà une des raisons pour lesquelles, malgré les budgets de la défense qui n’augmentent pas depuis quelques années, nous avons réussi à obtenir d’excellents résultats. Avec des budgets de la défense qui se stabilisent et qui commencent à augmenter, notre capacité à fournir de l’entraînement à un coût plus faible que l’entraînement en vol nous a permis d’augmenter nos résultats dans le secteur Défense et sécurité au cours de l’exercice 2016.

Croissance des revenus de
13 %

Croissance du résultat opérationnel sectoriel1 de
4 %

Ratio des commandes/ventes2 de
1,02

Carnet de commandes3 de
3,3 milliards $

(1) Le résultat opérationnel sectoriel (ROS) est une mesure hors PCGR et la principale valeur considérée pour mesurer le résultat financier individuel des secteurs opérationnels. Il donne une bonne indication de la rentabilité individuelle des secteurs puisqu’il exclut l’incidence des éléments qui ne se rapportent pas directement à leur performance. Le ROS correspond au résultat opérationnel, abstraction faite de l’incidence des coûts de restructuration.
(2) Le ratio valeur comptable des commandes/ventes est une mesure hors PCGR qui correspond au total des commandes, divisé par le total des produits des activités ordinaires de la période.
(3) La valeur des commandes engagées est une mesure financière hors PCGR qui nous indique à combien se montent en principe les commandes que nous avons reçues, mais que nous n’avons pas encore exécutées.

Programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada

NFTC Center

Au cours de l’exercice 2016, nous avons fait d’excellents progrès relativement à notre stratégie TSI (intégration des systèmes de formation) portant sur la livraison de solutions d’entraînement réel, virtuel et constructif (LVC) aux forces de défense. Le programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada (NFTC), l’un des plus prestigieux programmes d’entraînement de pilotes militaires au monde, en est un excellent exemple. En octobre 2015, nous sommes devenus le maître d’œuvre du programme NFTC et nous fournissons maintenant l’instruction en classe, la formation sur simulateur et l’entraînement en vol aux pilotes militaires de l’Aviation royale canadienne (ARC) et aux forces alliées.

Le programme NFTC élargit notre capacité à fournir l’entraînement en vol et contribue à la formation d'une nouvelle génération de pilotes de chasse. Il élargit également nos possibilités de croissance en tant qu’intégrateur de systèmes de formation pour les forces de défense du monde entier. En mars 2016, le programme NFTC a franchi un important jalon, soit plus de 350 000 heures d'entraînement en vol depuis son lancement en 2000.

États-Unis

En juin 2015, nous avons remporté un contrat auprès de la U.S. Army portant sur l’entraînement complet des pilotes d’appareils à voilure fixe. Au nouveau centre de formation que nous construisons à Dothan (Alabama), nous fournirons l’instruction en classe et sur simulateur ainsi que l’entraînement en vol sur des appareils appartenant à la U.S. Army et à CAE.

Nouveau simulateur pour la défense

Nos équipes Défense et sécurité et Santé ont uni leurs forces pour remporter un autre contrat auprès de la U.S. Air Force (USAF) portant sur la fourniture d’un système d’entraînement à l’évacuation aéromédicale C-17/KC-135. Cela fait suite à un autre contrat octroyé précédemment portant sur la fourniture d’un dispositif d’entraînement du fuselage C-130 destiné aux missions aéromédicales. Nos professionnels du groupe Défense et sécurité ont conçu et livré le dispositif d’entraînement du fuselage haute-fidélité, et nos spécialistes de CAE Santé ont fourni des simulateurs de patient, des services de soutien à la formation et l’instruction en classe.

Programme pour les predator

La demande accrue pour des missions de renseignements, de surveillance, de reconnaissance et de frappe à l’aide des avions télépilotés signifie que davantage de pilotes et d’opérateurs de capteurs doivent être formés. Notre contrat avec l’USAF portant sur la prestation de l’entraînement complet des équipages MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper se poursuit, ce qui permet à l’USAF de former plus d’équipages d’avions télépilotés.

Australie

En septembre 2015, nous avons appuyé la Royal Australian Air Force (RAAF) dans l’un des plus grands exercices virtuels de combat aérien au monde impliquant plusieurs nations. Les forces de la coalition se sont entraînées ensemble dans un exercice réparti et intégré associant des éléments réels, virtuels et constructifs (LVC). À la fin de l’exercice 2016, nous avons renforcé davantage notre relation à long terme avec la RAAF à titre de partenaire de choix en formation sur le C-130J avec un contrat visant à fournir un dispositif d’entraînement du fuselage de l’avion Hercules.

Europe

Nouveau simulateur predator Au cours de l’exercice 2016, nous avons augmenté la portée d’un contrat existant avec la force aérienne italienne et nous travaillons actuellement avec General Atomics Aeronautical Systems, Inc. (GA-ASI) pour développer un dispositif haute-fidélité d’entraînement aux missions Predator. Le dispositif d’entraînement représentera les avions télépilotés Predator® A et Predator B/MQ-9 de la force aérienne italienne. Nous collectons actuellement les données d’essais en vol sur ces appareils afin de garantir une simulation des systèmes de vol et des instruments de détection de la plus haute fidélité qui soit.

Nous avons également renouvelé notre accord de collaboration avec Eurofighter Simulation Systems portant sur la fourniture des systèmes visuels pour le programme Aircrew Synthetic Training Aids (ASTA) de l’avion Eurofighter Typhoon.